Auxiliaire de puériculture

Mis à jour le 17/04/2014

Que fait-il ? Que fait-elle ?

L'auxiliaire de puériculture contribue à l'épanouissement physique, affectif et mental des nouveaux-nés et des jeunes enfants, au sein de collectivités. Il/elle peut s'occuper d'enfants en bonne santé comme d'enfants malades ou parfois handicapés.

Dans quelles conditions ?

En maternité : il est chargé de donner les soins d'hygiène aux nouveaux-nés (toilette, change, biberons...) et d'assurer une surveillance médicale (pesée, mesure...). Il peut conseiller les mères pour les soins les plus simples et il est présent lors de la visite journalière du pédiatre. Il assure aussi l'entretien de la chambre de l'enfant et du matériel utilisé. Au centre de Protection maternelle et infantile (PMI) : il assiste aux consultations. Il pèse, mesure les bébés, tient les dossiers à jour. Il aide aussi à assurer la propreté du matériel et des locaux. Il fait des visites dans les familles avec la puéricultrice, informe les parents, notamment sur l'alimentation. Dans les structures de garde : en crèche, halte-garderie, pouponnière ou maison d'enfants, l'auxiliaire assure, outre les activités liées à l'hygiène et l'alimentation, des activités éducatives. Il change les enfants, fait manger les plus petits, surveille le repas des plus grands qui se débrouillent seuls. Il prodigue des soins simples (gouttes dans les yeux, le nez...). Lors de la visite du médecin, il fait les pesées. En pouponnière et maison d'enfants, il se charge des toilettes. Il participe aussi aux activités éducatives : apprentissage de la marche, de la propreté, contribution aux jeux éducatifs. La relation avec les parents est ici très importante.

Comment ?

Le diplôme d'Etat d'auxiliaire de puériculture est obligatoire pour exercer la profession. Il se prépare en un an dans des centres de formations agréés. Ce diplôme est délivré par la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (DDASS). Le candidat doit être âgé de 17 ans au moins au 31 décembre de l'année du concours et réussir les épreuves de sélection qui comportent une épreuve écrite d'admissibilité portant sur le programme de biologie humaine, nutrition et alimentation du BEP carrières sanitaires et sociales et une épreuve orale d'admission (entretien avec un jury de professionnels). Peuvent se présenter à l'épreuve d'admissibilité : - soit les candidats titulaires du diplôme national du brevet, d'un CAP petite enfance ou tout titre ou diplôme du secteur sanitaire ou social de niveau 5 minimum, avoir le niveau de classe de première de lycée. - soit les candidats justifiant d'une activité professionnelle ayant donné lieu aux cotisations sociales, d'une durée de 2 ans pour les personnes issues du secteur hospitalier, social et médico-social et de 3 ans pour les autres candidats. Peuvent se présenter à l'épreuve d'admission : - les candidats ayant obtenu une note supérieur ou égale à 10 sur 20 à l'épreuve d'admissibilité. - les candidats titulaires du BEP carrières sanitaires et sociales. - les candidats titulaires du BEPA services, spécialité services aux personnes.


Mis à jour le 17/04/2014
Les industries technologiquesUIMMIARFBBCRIJ-CA
ArcadONISEP Champagne ArdenneARIFORCRMA Champagne Ardenne
DRAAFEspaces metiersAdeva
Important volume d'offres - Des opportunités d'emploi majoritairement durables.
OPEQ Juin 2012
En Champagne-Ardenne
Pôle Emploi a recueilli
 
offre(s) d'emploi pour le métier
Auxiliaire de puériculture
Dans votre département
Les types d'établissements ayant déposés le plus d'offres d'emploi
    Sources DIRRECTE 2012
    Variation du chômage
    Evolution du chômage sur 1 an help
     
      
    Sur les 12 derniers mois
    A la fin du dernier trimestre
     
    •  
    •  
    •